Actualités

Sodexo santé : remettons nos pratiques et nos habitudes en question !

By 25 février 2020 mars 13th, 2020 No Comments
Sodexo

Les 25 salariés de l’entreprise Sodexo Santé – L’auberge à Liens réalisent environ 800 repas par jour afin d’approvisionner différents sites satellites en liaison froide pour leur principal client : l’Association Familiale de l’Isère pour Personnes Handicapées (AFIPH). Carole, responsable de site, fait le point sur la participation de l’entreprise au Défi Anti-Gaspi :

« Il y a une réelle volonté du groupe de travailler à la réduction du gaspillage alimentaire. Nous travaillons sur ce projet en partenariat avec l’AFIPH qui souhaite articuler ce défi autour d’une réflexion globale pour intégrer d’autres projets « durables » (ex : jardin pédagogique). »

L’entreprise n’en est pas à son coup d’essai en matière de réduction des déchets alimentaires : elle a par exemple repris de vieilles recettes comme le pudding, elle propose du pain grillé avec les restes de la veille, ou encore du cake à la banane…et peau de banane !

Pour Sodexo Santé – L’auberge à Liens, participer au Défi Anti-Gaspi représente la possibilité de mettre en place de nouvelles actions : « Nous allons modifier les flux de notre self de St Clair de la Tour et mettre en place le tri des déchets en bout de chaîne. »

Si aujourd’hui l’entreprise estime produire 98 grammes de déchets alimentaires par repas (éléments servis au self et non consommés), elle prévoit également de pouvoir affiner ce chiffre via la mise en place de pesée pour définir précisément les grammes jetés par repas produit. Enfin, un compost sera mis en place en partenariat avec le Sictom de la Région de Morestel pour valoriser notamment tous les déchets issus de la légumerie et les enlever des ordures ménagères.

Pour Carole, le gaspillage alimentaire, c’est l’affaire de tous. « Nous souhaitons sensibiliser notre personnel mais aussi nos clients et nos convives pour une prise de conscience du gaspillage alimentaire et pour travailler ensembles à la réduction de ce gaspillage : en adaptant les menus aux DLC des produits en stock, et en acceptant que le multi choix ne soit plus proposé jusqu’en fin de service. »

Des changements qui seront significatifs pour toute l’équipe, et plus encore parce que l’entreprise collabore avec du personnel adapté (ayant une reconnaissance de handicap). Si au départ il s’agira d’efforts de tous les jours, c’est aussi un moyen d’acquérir de nouvelles compétences, la gestion d’un compost notamment. « Ce projet nous aide à remettre nos pratiques et nos habitudes en question pour limiter le gaspillage dans tous les domaines. »

 

Copy link
Powered by Social Snap